INTRODUCTION


Cet article vise à te donner les 10 erreurs à éviter que tout bon Startuper se doit d’avoir en tête au moment de la création de son business ! Tu vas voir, il est assez drôle de constater que tu vas reconnaître ces erreurs aussi bien chez des jeunes pousses de ton incubateur que chez des business beaucoup plus matures ! En ayant fait ce constat nous n’avons pas pu résister à l’envie de rentrer un peu plus dans le détails et de discuter avec toi, Startuper aguerri, des 10 erreurs que toutes les Startups doivent éviter ! Prêt ? Alors c’est parti !

ARTICLE


1: Proposer quelque chose dont personne n’a besoin…

En 2019, le terme « Product market fit » est sur toutes les lèvres et pourtant le nombre de Startupers ignorants son importance est encore très important ! Pour preuve, le nombre de startups qui s’acharnent encore à mettre au point le prochain « hit » (service, produit, app, logiciel etc…) et qui ne suscite pas l’intérêt de grand monde car trop en décalage avec de réelles attentes… Se syndrome est souvent la cause de la course vers l’avant que s’impose certains startupers une fois convaincus que leur idée relevait du génie.

Ne t’inquiètes pas, une fois ce constat fait nous allons te donner quelques pistes pour savoir si tu as besoin d’opérer un petit recadrage à ton produit ou si tu es sur la route de la licorne ! Tu as sans doute un problème si :
– Tu ne cherches plus depuis longtemps à être en contact avec tes utilisateurs potentiels et que tu préfère « fignoler ton produit et lui ajouter une énième fonctionnalité »
– Cela fait quelques mois que tu as mis au point ton concept et lancé ta startup et tu n’as encore aucun prospect potentiel ou engagé.

2: Un mauvais recrutement

Ne pas foncer seul dans son aventure est l’une des choses les plus importantes à faire pour un patron de startup ou un startuper. Cela dit, il ne faut pas se précipiter et prendre son temps pour trouver le futur startuper idéal, élément indispensable de la réussite de ta startup !

Un mauvais recrutement peut conduire à une perte d’argent, d’énergie, et instiller une mauvaise ambiance au sein de tes équipes. Pour évoluer, tu devras pour avoir t’appuyer sur une équipe soudée et compétente, c’est ce qui fera la clef de ta réussite !

Maintenant, comment savoir si tu as fais un mauvais recrutement ? Tu pourras malheureusement mettre pas mal de temps à t’en rendre compte mais tu as toujours une petite intuition lorsque ça pourrait être le cas… Et comme dit l’adage, en matière de recrutement, si il y a un doute, alors il n’y a plus de doute. Alors prends ton temps pour trouver le bon startuper car c’est une vrai épreuve, ne te précipite pas, surtout si tu as rapidement besoin de main d’oeuvre supplémentaire, ce sera une erreur presque à coup sûr !

3: Manquer de « concentration »

Nous parlons ici de 2 types de concentration, celui du Startuper (être concentré sur son entreprise) et celui de la Startup (se spécialiser dans un seul domaine). Les tentations d’aller chercher un peu de chiffre à droite à gauche peuvent être grandes et multiples ! Se lancer dans plusieurs métiers ou secteurs à la fois, saisir l’occasion de lancer son business dans un nouveau pays pour profiter d’un buzz éphémère et j’en passe…

Savoir laisser passer des business ou arrêter de faire certaines choses que l’on pense mieux faire que la compétition peut s’avérer difficile mais clairement nécéssaire !

Poses-toi alors la question suivante : Suis-je capable de décrire en une seule phrase ce pourquoi mon produit ou service est le meilleur du monde ? Si tu te rends compte avoir du mal dans cet exercice alors toi ou ta startup souffrez sans doute d’un manque de concentration ! Prends le temps de te reconcentrer sur ce que tu sais faire de mieux et tu pourras repartir de plus belle !

4: Louper la mise en place de sa stratégie

Il s’agit là d’un mal sans doute bien Français… Faire décoller ses ventes grâce à une bonne stratégie marketing et sales est une tâche dans laquelle bon nombre de startups rencontrent des difficultés ! Marketing automation, predictable revenue, process marketing, stratégie inbound et inbound et acquisition de leads son autant de moyens qui passent souvent au second plan, ce qui sera préjudiciable à la croissance de ta Startup !

Si le fondateur est le seul « commercial » de ta startup et que ton marketing est plus dans la réaction que dans l’anticipation alors ta stratégie a sans doute bien besoins d’un nouveau souffle ! Penses à établir un plan bien défini de tes activités, à clarifier tes canaux et tes segments prioritaires, à suivre ton ROI afin de pouvoir clairement établir ce que tes activités commerciales et marketing vont pouvoir te rapporter !

5: Bien choisir tes co-fondateurs

Voici qui fait le lien vers le point 2 consacré au recrutement, nous parlons une fois de plus ici de la constitution de ton équipe, point clé de la réussite de ta startup !

En effet, certain points, si il ne sont pas abordés dans le détail, peuvent s’avérer fatal au développement de ta Startup… Profils complémentaires, alignement des objectifs personnels et professionnels, répartition du capital et un bon pacte d’associés sont autant de points autour desquels la communication doit rester ouverte pour faciliter les prises de décisions à l’avenir !

Si votre façon de travailler n’est pas assez « fluide » à ton goût, que tu as l’impression que chacun des fondateurs font preuve de ressenti, de frustration et que cela freine la prise de décisions alors il est peut être le temps de se redemander pourquoi vous vous êtes associés en premiers lieu. Communiquez ouvertement afin de réaligner vos objectifs et les attentes de chacun pour pouvoir repartir sur des bases plus saines.

6: La course à l’investisseur

Et voici une nouvelle erreur classique bien qu’elle ait tendance à se faire de plus en plus rare, le marché des startups étant bien plus éduqué sur ce point qu’il y a quelques années. On retrouve toutefois ce syndrome chez de nombreux startupers qui vont parfois aller jusqu’à stopper totalement leurs actions commerciales jusqu’à trouver des investisseurs. Cette entreprise peut prendre de longs mois et risque même de détruire totalement leur chances de prouver, par les résultats, que leur startup à du potentiel…

Si tu as du mal à attirer l’attention d’investisseurs qui te répondent tous « Il est encore un peu tôt », expression courtoise pour dire « Mon petit, j’ai déjà 30 autres gars qui bossent sur le même projet que toi, on va attendre de voir lequel attire quelques clients » c’est qu’ils ont sans doute un peu raison. Un autre symptôme synonyme de ce mal : tu passes plus de temps à courir après des articles de blog ou dans la presse qu’après de nouveaux clients… Recentre toi sur tes activités commerciales et retourne à la recherche d’investisseurs une fois que ton offre aura été approuvée par tes clients.

7: Manquer d’argent pour financer sa croissance

Monter une startup sans un euro en poche c’est possible. Il t’en faudra quand même un peu pour tout simplement t’acheter du temps, qui te servira à trouver ton « Product-Market fit », laisser du temps à tes prospects de prendre leur décision, peaufiner ton offre, faire de l’écoute de marché etc… Dans un second temps tu pourras mettre cet argent à profit pour accélérer ton activité et te staffer car dès que tu auras validé tes premières hypothèses il faudra foncer pour structurer un premier format d’entreprise !

Si tu n’as plus que quelques mois de trésorerie devant toi (pro + perso) alors tourne toi vers des moyens qui pourront te faire gagner de l’argent rapidement et continuer à développer ta Startup. Les activités de conseil comme celles que propose Fair4b peuvent être un excellent moyen d’atteindre cet objectif. Une fois cette rentrée d’argent fixée tu pourras alors te concentrer pleinement à la croissance de ta startup.

8: Avoir le « burn rate » d’une licorne

Le startuper malin doit constamment faire recourt au « boostrapping » ! Tu dois tirer sur tous les prix, faire le plus possible par toi même et avoir un sens de la débrouille aiguisé pour préserver tes liquidités le plus longtemps possible ! Pourquoi ça ? L’idée est de pouvoir continuer ton activité même si après les premières échéances définies, ton offre n’a pas encore trouvée son « Product-Market fit ». Ensuite, ce sera une toute autre histoire, il faudra dépenser le plus vite possible tout en faisant attention à ne pas te mettre dans un rythme de dépense trop confortable trop tôt…

Si tu as tendance à cramer ton argent un peu trop vite : locaux luxueux, frais divers, aucune négociation sur les achats etc… Tu te rendras vite compte qu’il y a un soucis, mais souvent trop tard ! Pour remédier à ce problème, n’hésite pas à comparer tes dépenses clés avec celles de startupers de ton entourage, de plus, essaye de les faire challenger par quelqu’un qui saura te dire si tes dépenses sont vitales ou accessoires.

9: Avoir honte de demander de l’aide

Méfies-toi, ce n’est pas qu’une erreur de « startuper débutant » ! Chacun doit lutter chaque jour contre l’envie de garder ses problèmes ou ses questions pour soi ou encore pire, celle de renvoyer l’image que tout va bien et que tu es pleinement maître de la situation. Il est vrai que lorsque tu es pleinement plongé dans ta startup, il est difficile d’avoir une vue objective de ce qui va et ce qui ne va pas.

Pour y voir plus claire, participe à des groupes de discussion entre startupers, fonce sur meetup, constitue toi une sorte d’advisory board ou mieux encore trouve toi un coach personnel en la personne d’un startuper expérimenté de ton entourage. Intégrer un incubateur de startup peut aussi s’avérer grandement bénéfique, l’atmosphère collaborative pourra te permette d’échanger avec des startupers qui rencontrent les mêmes problématiques que toi.


Ton profil en ligne

en quelques minutes !

SUIVEZ L’AVENTURE !

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. En poursuivant votre navigation, vous confirmez adhérer à notre politique de confidentialité.